Bilan et résultats du projet “Eleveur, un métier d’avenir” – Bénin

PARTAGER

A quelques jours de la fin du projet béninois “Eleveur un métier d’avenir”, nous souhaitions vous faire le bilan des activités mises en place et partager le témoignage d’une bénéficiaire dite “éleveuse talent” qui vient illustrer l’impact économique et social de cette activité sur son quotidien.

Rappel des objectifs du projet

Le projet vise à participer au renforcement d’une économie locale qui contribue à la réduction de la pauvreté par l’accès à des emplois décents.

Le projet poursuit 3 objectifs principaux :
– Permettre la (ré)insertion des jeunes en grande précarité sociale et économique par l’élevage.
– Favoriser les pratiques agricoles durables et solidaires
– Appuyer les éleveurs.ses pour mettre en place des circuits courts de commercialisation durables de leurs produits, basés sur les systèmes alimentaires territorialisés soutenus.

Les résultats à date

Le projet a démarré en septembre 2019 pour prendre fin en septembre 2021.

1er résultat : Les élevages permettent la (ré)insertion de 36 jeunes très vulnérables en grande précarité sociale et économique.

– Installation et équipement d’un élevage de lapins pour chaque bénéficiaire (bâtiments, matériels, formations, aliments de démarrage, cages, mangeoires, abreuvoirs, boites à nid, etc.)

– Formation et organisation des 36 jeunes en deux coopératives solidaires

– Appui à la commercialisation (dotation de matériels de ventes groupées, atelier d’appui à la commercialisation, mise en lien commercial, organisation de ventes groupées, installation d’un poste de vente de lapin)

– Elaboration de 15 plans d’affaire et mise en relation avec les services financiers décentralisés pour 15 potentiels entrepreneurs.

2ème résultat : les éleveurs vulnérables développent des élevages améliorés durables grâce à la complémentarité cultures-élevages et à la solidarité entre éleveurs talents et éleveurs vulnérables.

– Identification, formation et installation de 128 nouvelles familles 

– Distribution de 1 050 poulets, 40 lapins, 35 caprins et 110 ovins selon le “Qui reçoit… donne” (microcrédit animal)

– Formation et équipement de 6 Vaccinateurs Villageois d’Animaux formés et équipés + une campagne de vaccination de 1 737 poulets, 1 280 petits ruminants et 831 lapins.

3ème résultat : les acteurs des filières poulet, lapin et petits ruminants mettent en place des circuits courts de commercialisation durables basés sur les systèmes alimentaires territorialisés soutenus.

– Identification et formation de 14 nouveaux Talents

– Formation de 25 anciens Talents sur l’entrepreneuriat et l’élaboration de plan d’affaire

– Accompagnement spécifique de 89 Talents pour le développement de leurs activités

– Instauration et dynamisation d’un comité de commercialisation

Les bénéfices environnementaux

Le projet a choisi d’accompagner l’élevage des animaux en enclos et encourage les initiatives respectueuses de l’environnement à savoir la valorisation des fientes des animaux comme fumure organique pour les cultures et la promotion des champs fourragers pour l’alimentation des petits ruminants. Ainsi les déchets d’une activité sont valorisés pour en renforcer une autre.

Témoignage d'Aimée KAKPO, Éleveuse Talent

Je m’appelle Aimée, je suis éleveuse et revendeuse de riz. J’ai 37 ans et je suis mère au foyer, mariée à BESSAN Antoine âgé de 39 ans avec qui j’ai fondé une famille. Nous avons 8 enfants dont l’ainée a déjà son baccalauréat. Ma deuxième fille est en formation d’auxiliaire d e pharmacie, mon troisième en apprentissage de vitrier et les autres sont encore au cours primaire, sauf la benjamine qui n’a pas encore commencé les classes. Nous résidons dans le village Vêha dans la Commune de Lokossa. 

Je suis membre de la coopérative « GBENONDOU » de Vêha qui a bénéficié des appuis d’ESFB en 2019. Notre organisation a été fidèle en matière de remboursement de QRD. Au début du projet, ESFB m’a doté d’un bâtiment d’élevage, j’ai reçu également des mangeoires et abreuvoirs et 10 poulets. J’ai participé aux formations sur l’élevage. Avec les suivis appui conseils au domicile, j’ai acquis les techniques d’élevage qui m’ont permis de rapidement réussir mon entreprise.

Mon mari travaille avec moi dans l’élevage et nous avons ensemble réussit le projet. Grâce à nos résultats, j’ai été primée par ESFB en 2020 et 2021 comme meilleure éleveuse « Talent ». J’ai reçu des compléments de matériaux qui m’ont permis d’agrandir le poulailler. J’ai pu agrandir l’ancien poulailler sur une superficie d’environ 80m² que j’ai divisé en trois. Cela m’a permis de loger les géniteurs à part, les jeunes à part et les poussins à part.

Aujourd’hui, dans mon élevage, j’ai un effectif de 6 coqs, 36 poules et 216 jeunes poulets. J’ai également étendu mes activités aux petits ruminants et aux porcs. A ce jour j’ai 11 caprins et 17 porcs. Grâce à l’élevage, les scolarités de mes enfants sont payées ; mon mari et moi avons acquis des parcelles de terre pour un montant de 990.000 FCFA dont 200.000 FCFA sont venus de l’élevage.

Nous voulons nous lancer dans la production de poules pondeuses en commandant 100 sujets d’un montant de 65.000 FCFA issu des ventes. Tout ce qui nous reste à faire est de ramener l’eau à la maison vu la distance que nous parcourons pour nous approvisionner.

Je remercie sincèrement ESFB et ESF pour cet accompagnement qui a permis de consolider une famille qui s’épanouit bien et se porte mieux dans le village.

Eleveur, un métier d’avenir

Permettre l’insertion socio-économique des jeunes et familles vulnérables béninoises grâce à l’élevage.
Projet

Rien n’aurait été possible sans le soutien de nos donateurs et partenaires. Merci d’agir à nos côtés.

Les dernières actualités

UNE seule santé

Santé humaine, santé animale et santé des écosystèmes : des enjeux indissociables.