[ Étude ] Des cantines scolaires approvisionnées en protéine animale

PARTAGER

Notre projet a germé début janvier 2023, Aude avait très envie de (re)partir à l’étranger, Mathieu avait très envie de découvrir la coopération, le dénominateur commun était notre attrait pour l’Afrique et notre soif d’aventure. L’équation était posée, on décide de se donner une chance et d’avancer dans nos recherches. Quelques mois plus tard, nous rencontrons l’association Elevages sans frontières à qui nous proposons nos compétences et qui nous propose une mission en collaboration avec un de leurs partenaires locaux Éleveurs Sans Frontières Bénin. It’s a MATCH ! Nos entreprises respectives nous soutiennent (MERCI), c’est comme ça que nous nous retrouvons le 1er Novembre 2023 au départ d’Orly à destination de Cotonou. Notre mission : étudier la faisabilité de l’introduction de la protéine animale dans les cantines scolaires pour développer un nouveau canal de distribution en circuit court et améliorer l’alimentation des enfants avec tous les impacts bénéfiques associés.

L’alimentation scolaire intégrée, associée à la production locale, se révèle être un filet de protection sociale aux multiples objectifs au Bénin. Karimou Salimane, Ministre des enseignements maternel et primaire du pays, souligne son impact positif sur l’accès à l’éducation, la performance scolaire et la garantie d’une alimentation saine. Dans cette perspective, Aude et Mathieu ont entrepris, pour Elevages sans frontières, une étude visant à évaluer la faisabilité de l’approvisionnement en protéine animale dans les cantines scolaires.

Contexte et justification de l'étude

Le Bénin a rendu officiellement gratuit l’accès à l’éducation maternelle et primaire depuis 2006, plaçant l’alimentation scolaire parmi les mesures essentielles pour favoriser l’accès, la rétention et la performance des élèves. 

Les cantines scolaires, soutenues par le Programme National d’Alimentation Scolaire Intégré (PNASI), ont été identifiées comme un moyen de lutter contre l’absentéisme, le redoublement, et l’abandon scolaire, en améliorant significativement la nutrition des élèves.

Cependant, une carence notable en protéines animales, sauf le fretin, persiste dans les repas des cantines scolaires en raison de contraintes financières. Convaincu des bienfaits de la sécurité alimentaire, l’État béninois a débloqué des fonds pour les cantines, mais l’approvisionnement en protéines animales reste un défi.

La Mission

L’étude initiée par Elevages sans frontières vise à étudier la faisabilité de l’approvisionnement en protéine animale des cantines scolaires au Bénin. Les objectifs principaux incluent l’analyse du fonctionnement des cantines scolaires, l’évaluation des opportunités de partenariat avec des fournisseurs locaux de viande, l’identification des opportunités et contraintes d’approvisionnement, ainsi que l’étude de faisabilité de l’intégration d’élevages locaux.

Analyse et recommandations

L’étude révèle le fonctionnement du PNASI avec des livraisons trimestrielles de vivres sèches (maïs, riz, niébé, sel, huile), mais souligne l’absence de protéines animales. Pour introduire la protéine animale, trois pistes sont aujourd’hui à étudier plus en profondeur :

  1. un circuit court avec les éleveurs locaux,
  2. la mise en place d’un élevage intégré à l’école,
  3. l’intégration d’un élevage communautaire chez un éleveur local.

La réussite de ces initiatives reposera également sur des fondamentaux tels que la sécurité, l’implication communautaire, l’expertise en élevage et le suivi rigoureux. L’étude recommande une initiative pilote dans une école pour concrétiser ces propositions.

Ces approches ont chacune des contraintes et des avantages spécifiques qu’il convient maintenant de creuser avant une expérimentation qu’Elevages sans frontières souhaite pouvoir tester dans un avenir proche.

Conclusion

L’analyse met en lumière l’importance de l’approvisionnement en protéine animale dans les cantines scolaires béninoises. Les recommandations s’orientent vers des solutions locales et durables, alignées sur la vision d’Elevages Sans Frontières. En renforçant l’alimentation scolaire, le Bénin peut créer un environnement éducatif propice à la croissance et au développement des enfants.

Merci à Aude et Mathieu pour leur travail !

Les dernières actualités