Monica, éleveuse de pintades : une référence dans son village

PARTAGER

La région des Savanes est la région la plus pauvre du Togo : 90% des personnes y vivent avec moins d’1€ par jour. L’agriculture demeure l’activité principale malgré les difficultés croissantes liées aux aléas climatiques. L’élevage de pintades y joue un rôle socio-économique fort et représente un bon potentiel dans le développement d’activités génératrices de revenus.

Les femmes sont plus particulièrement touchées par la pauvreté. Elles sont peu reconnues. Elles occupent les emplois les plus précaires, souvent dans le secteur informel. Elles ont des difficultés pour accéder au foncier, au crédit et aux formations : autant de contraintes qui les freinent dans le développement de leurs activités et leur émancipation.

Monica,
éleveuse de pintades

Monica a 63 ans. Elle habite le village de Nano au nord du Togo. Elle est agricultrice, vendeuse de pain, éleveuse de pintades et mère de 5 enfants. Avant l’arrivée d’Elevages sans frontières, Monica se heurtait à une faible capacité de production, à une mortalité élevée des pintadeaux et à un manque d’accompagnement technique et économique.

Pour se perfectionner dans son activité, Elevages sans frontières l’a aidée à construire un bâtiment d’élevage. Elle a également reçu 100 pintadeaux pour renforcer son cheptel et des équipements : mangeoires, abreuvoirs et pots de chauffage. En plus, elle a suivi des formations sur la conduite de l’élevage, sur la vente de pintades, la santé animale et sur la fabrication de l’aliment pour pintades.

Pour le bien-être et la santé de ses pintades, Monica est suivie par un Auxiliaire Vétérinaire d’Elevage (AVE). Il a un rôle important. C’est lui qui la conseille sur l’entretien de son élevage. Il vaccine également les animaux et les soigne si nécessaire.

En 1 an, Monica est passée de 100 à 250 pintades. Cela lui a permis d’améliorer et diversifier l’alimentation de toute la famille. Grâce à la vente de ses pintades, elle peut payer les frais de santé et de scolarité de ses enfants et épargner.

« Les pintades sont comme un porte-monnaie pour moi. »

Monica fait maintenant partie de ces femmes qui se réalisent grâce à l’élevage de pintades. Éleveuse confirmée, elle est un relai précieux pour les femmes de son village qui veulent à leur tour pratiquer l’élevage. Elle les guide et leur donne des conseils pour réussir leur activité.

« Tout le village me dit que je suis une grande éleveuse et quand quelqu’un a besoin de pintades, il vient vers moi. »

« Depuis que je me suis perfectionnée dans mon activité d’élevage, les autres femmes voient mon évolution et mes conditions de vie améliorées. De ce fait, elles s’intéressent aussi à l’élevage et je les encourage dans ce sens. »

Les dernières actualités

Pour la fête des mères, soyez solidaire !

Elevages sans frontières vous propose d’offrir un cadeau qui a du sens.