L’entrepreneuriat, une voie vers l’autonomie au Togo

PARTAGER

Concours pour appuyer l'entrepreneuriat au Togo

Elevages sans frontières en partenariat avec les acteurs du projet « Or gris des savanes », ont organisé un concours.

Ce concours consistait, pour les artisans et élèves intéressés, à élaborer un plan d’affaires en lien avec l’amélioration des équipements des aviculteurs (mangeoires, abreuvoirs, couveuses etc.). Les 10 meilleurs plans d’affaires ont été sélectionnés par un jury. Chacun d’entre eux a remporté 250 000 FCFA (382€) pour lui permettre de mettre en œuvre son plan d’affaire.

L’une d’elle, KANGNAGUIBE LENGUE, nous livre son témoignage :

Je suis âgée de 60 ans, mariée et mère de 6 enfants.

J’ai commencé à exercer la poterie, il y a plus de 30 ans. Je l’ai appris de ma belle-mère suite aux difficultés financières que j’avais pour me permettre à subvenir aux besoins de ma famille et à sauver mon couple à l’époque. Cette activité est devenue mon activité principale et je l’exerce avec beaucoup de dévouement.

Je suis responsable d’un regroupement de 7 femmes potières à Sibortoti, à 5 km de Dapaong. Créé il y a 3 ans, ce groupement, réuni au tour de la poterie, cotisait jusqu’alors 600 FCFA par mois. Cette somme était remise à tour de rôle à chacune comme fonds de roulement.

J’ai bénéficié comme toutes les autres du projet « OR GRIS DES SAVANES », qui nous a appuyé en bâtiment, en équipements et en fonds de roulement soit une subvention de 250 000FCFA pour booster notre activité.

Aujourd’hui, je me sens plus à l’aise dans l’exercice de mon activité puisque j’ai à ma disposition le matériel nécessaire (bâtiment, bassines, pelle, pioche) et un fonds de roulement. Cet appui a permis une augmentation de mon offre, de mon chiffre d’affaire et donc des bénéfices. Ainsi, le montant de notre cotisation est passé de 600 à 3000F/ mois par membre.

Je fabrique des pots de chauffes, des abreuvoirs, des canaris, des jarres, des pondoirs, des ruches en pot, tout dépend de la demande ou de la commande faite.

Je dis un sincère merci à ESFT qui nous a  aidées à devenir plus professionnel, à travailler plus et à être  plus reconnus dans le milieu. Nous œuvrons à devenir une référence à Dapaong.

Le processus de fabrication de pots est simple, il suffit de s’y connaitre et d’y mettre la volonté. Après l’achat de l’argile, elle est renversée dans une jarre, un tonneau ou dans un récipient plus grand. On y ajoute de l’eau pour qu’elle soit bien humectée. L’argile humectée est sortie, malaxée, pilée jusqu’à ce qu’elle soit homogène et adhésive. Elle est ensuite mise en tas et recouverte de plastic pour éviter qu’elle se dessèche. Maintenant que la matière première est prête à la fabrication de la poterie, de petits morceaux sont prélevés et modelés à la main pour construire et donner la forme désirée. Les différents articles fabriqués sont ensuite polis et cuits au four traditionnel après s’être desséchés.

J’ai beaucoup apprécié l’appui du projet « Or gris des Savanes » car elle m’a permis de signer le contrat à ma fille pour son apprentissage. Avec 40 000 FCFA injecté dans la poterie en février, j’ai réalisé pour un mois d’activité un bénéfice de 45 000 FCFA dont 35000 FCFA a servi à l’achat de vélo. Vraiment, merci à ESFT.

La majeure difficulté rencontrée dans mon activité est le transport de la matière première et des articles pour le marché qui revient cher. Ne disposant pas de moyens de transport propres à nous, il nous arrive d’arriver au marché quelque fois dans l’après-midi ce qui souvent joue sur le chiffre d’affaire à réaliser. Avec le temps, nous comptons nous acheter un tricycle pour faciliter le transport de nos articles avec l’appui de ESFT.

Encore merci à nos donateurs.

Pour en savoir davantage sur le projet Or gris des Savanes

Les dernières actualités

UNE seule santé

Santé humaine, santé animale et santé des écosystèmes : des enjeux indissociables.