Formation sur la fabrication de pierre à lécher au Sénégal

PARTAGER

En ce moment, les éleveuses sénégalaises sont sensibilisées sur l’intérêt de la complémentation minérale puis formées à la fabrication des pierres à lécher pour mieux nourrir leurs moutons.

Qu’est ce que la pierre à lécher ?

Ce sont des blocs de sels minéraux utilisés pour pallier aux carences alimentaires des herbivores. L’utilisation de pierre à lécher est une pratique très courante en élevage, notamment lorsque les animaux pâturent. En effet, les aliments des ruminants ne contiennent pas suffisamment de sodium pour satisfaire les besoins. Faute de complémentation, des carences peuvent s’installer induisant des maladies comme le pica, une perte de l’appétit et une diminution de la production. Ce phénomène est de plus en plus rencontré.

Avec une pierre à lécher à disposition, les animaux sont en capacité de se fournir en sels minéraux selon leur besoin et ainsi de réduire leur carence. Cette pierre peut également est un outil de distribution de remèdes appartenant à la pharmacopée locale. Une pierre peut être suspendue dans la bergerie, dans l’étable ou dans tout autre endroit d’accès facile aux animaux. La fabrication d’une telle pierre est facile et peut être réalisée à partir de matériaux locaux.

Quels sont les avantages du bloc multinutritionnel ?

Il permet de :

  • Assurer une supplémentation d’éléments minéraux essentiels pour l’animal (faiblement pratiqué en milieu paysan) et donc de réduire les carences
  • Améliorer la digestibilité des fourrages et l’apport en azote par une action sur la flore microbienne du rumen
  • Être facilement manipulé et transporté
  • Être facilement fabriqué et commercialisé en milieu paysan/à l’échelle villageoise sur la base de matières premières localement disponibles
  • Aider l’éleveur dans la diminution du coût de la supplémentation
  • Aider à la distribution de remèdes/médicaments.

Les dernières actualités

Cap sur la Voie Lactée

Le Burkina Faso est un des 10 pays les plus pauvres au monde. Les familles d’éleveurs vivent dans une situation de très grande vulnérabilité aggravée

Lire la suite